Aides Auditives à Ancrage Osseux

Réseau de patients francophones rattaché au site d’information sur l’aide auditive à ancrage osseux (système BAHA, Cochlear, Oticon Médical, Sophono, MedEl)

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 29-01-2014 10:49:56

François
Membre
Inscription : 16-06-2013
Messages : 96

Enième implanté d'un pilier Oticon

Bonjour à tous,

Ça y est, depuis le mercredi 15 janvier 2014, je suis le énième implanté d’un pilier Oticon pour Ponto !

Au préalable, avec mon audioprothésiste, j’ai testé pendant 15 jours, dans mon environnement, le Ponto Pro Power, appliqué sur l’os mastoïdien gauche à l’aide d’un arceau. Le port de cette prothèse auditive ne me causait aucun problème d’adaptation puisque je porte un appareil auditif à conduction osseuse (ancienne génération qui n’existe plus aujourd’hui) avec arceau depuis près de 48 ans ! Je sais, quand on porte une prothèse auditive la première fois, avec un bandeau ou un arceau, la pression exercée sur l’os mastoïdien est parfois douloureux … tout comme moi au début. Mais il faut s’accrocher. On finit par s’y habituer et en fin de compte, on ne regrette pas d’avoir cette aide prothétique.

Le chirurgien me propose l’opération sous anesthésie locale et avec sédation.

Le rendez-vous est pris pour la visite préopératoire chez l’anesthésiste.

Au jour J, arrivé à l’hôpital, à jeun et de bonne heure pour les formalités d’admission, je suis prêt et en tenue d’opéré  dans ma chambre. Après la prise de sédatif, je suis amené dans la salle d’opération. Sur la table d’opération, j’étais parfaitement conscient mais sans voir ce qui se passait. Étant malentendant des deux oreilles, je n’entendais rien non plus. Pose d’un cathéter sur la main pour la perfusion et une petite piqûre près de l’oreille droite pour endormir la zone de travail. A partir de là, j’attendais patiemment la fin. J’ai senti que l’on travaillait sur le côté de l’oreille droite mais sans savoir ce que l’on y faisait, sauf peut-être vers la fin, quelques petites douleurs très supportables, genre piqûres. Je pense que la perfusion m’a aidé à supporter la douleur. J’ai plutôt ressenti, que entendu, des bruits qui, selon moi, ne ressemblent en aucun cas à des bruits de perceuse ou de fraiseuse (comme chez le dentiste) et dont je suis incapable d’identifier l’origine. Au bout d’un certain temps, qui ne m’a pas semblé long, on m’a amené en salle de réveil pour une courte surveillance, la tête enturbannée et avec perfusion, et enfin, retour dans ma chambre.

Dans l’ensemble, mes impressions sont positives :                                                                                                                                                      D’abord, je souhaitais une anesthésie locale car j’ai gardé un mauvais souvenir des anesthésies de mes opérations d’oreilles quand j’étais gamin. Bien sûr, la médecine et l’anesthésie ont fait de grands progrès depuis, et comme l’anesthésie locale était possible, pourquoi pas ! De plus, il me semble que l’on récupère plus vite et plus facilement avec une anesthésie locale qu’avec une anesthésie générale. Suivant le cas, c’est avant tout un choix personnel.                                                                                     Au sortir du bloc opératoire, l’incision et le pilier sont recouverts d’un tulle gras (pour favoriser la cicatrisation) et d’hydroxyapatite (pour améliorer l’intégration de la fixture en titane à l’os mastoïdien) le tout protégé par un capuchon (appelé couronne) clippé sur le pilier, puis l’ensemble, sous une compresse, est maintenu avec une bande Velpeau. L’inconvénient de la bande Velpeau, c’est la fâcheuse tendance à remonter sur le crâne et à s’échapper de la tête, surtout la nuit ! Des implantés ont-ils eu le même problème ?                                                                                                                                                                                                                  Pour moi, l’opération s’est bien passée, simple, rapide, sans douleur malgré la position maintenue de la tête sur le côté occasionnant une petite gêne musculaire vite disparue à la fin.

Puis vient le temps de la « convalescence » avant la visite de contrôle qui suit l’opération. Le bandeau turban était mis en place pour la journée. Nous avons trouvé une solution pour la nuit : une compresse fixée avec des micropores sur la peau et les cheveux suffisait. L’essentiel étant de protéger la couronne pendant  la cicatrisation.

Lors de la visite de contrôle la semaine dernière, le médecin constate une bonne cicatrisation en cours,  me remet l’ordonnance pour l’achat une prothèse Ponto et me précise qu’il faudra attendre 1 mois  que le pilier soit bien intégré à l’os avant de clipper l’appareil. Le rendez-vous est pris avec l’audioprothèsiste.

Voilà, la suite sera, peut-être, pour plus tard avec le port et l'utilisation de la prothèse auditive.
Mes impressions visaient simplement à expliquer et à rassurer ceux et celles qui vont se faire implanter ou qui hésitent à se faire opérer. Je pense à Florence, Alexandre et certainement d'autres dont j'ai oublié les noms. Bien sûr, si vous avez des questions, n'hésitez pas à les formuler sur ce post ou en messagerie privée (cliquez sur l'enveloppe à gauche), je ne manquerai pas d'y répondre.

Cordialement.

François

Dernière modification par François (01-02-2014 11:35:32)

Hors ligne

#2 02-02-2014 22:28:17

Sandra
Administrateur
Inscription : 29-12-2011
Messages : 304

Re : Enième implanté d'un pilier Oticon

Bonsoir François,

Merci beaucoup pour ce partage d'expérience, très précis et pragmatique et qui devrait répondre aux nombreuses questions de futurs implantés smile

Il ne me reste plus qu'à te souhaiter une bonne ostéo-intégration!
J'ai hâte de lire la suite de ton aventure, "premières impressions avec ton nouveau processeur".
A bientôt, Sandra

Hors ligne

#3 12-05-2014 11:11:54

François
Membre
Inscription : 16-06-2013
Messages : 96

Re : Enième implanté d'un pilier Oticon

Bonjour à toutes et à tous,

2ème volet de mes impressions après l’implantation d’un pilier Oticon pour Ponto.

Après le dernier contrôle au CHU de Lille, le lundi 3 février 2014, le docteur CAMOUS précise qu’il n’est plus nécessaire de pratiquer des soins infirmiers mais qu’il faudra attendre un 1 mois pour que le pilier soit bien intégré à l’os mastoïdien avant de clipper l’appareil.
Étant atteint d’une surdité moyenne bilatérale depuis ma naissance, j’ai demandé que l’implantation s’effectue sur le côté droit, ce qui m’a permis de remettre mon appareil auditif dit « analogique » (ancienne génération) sur le côté gauche comme auparavant afin de poursuivre une audition normale.
Le pilier étant léger et discret, je me suis surpris plusieurs fois à porter ma main sur le côté droit derrière l’oreille pour constater que le pilier est toujours là !

Mercredi 26 février 2014, rendez-vous chez l’audioprothésiste pour clipper mon Ponto Pro Power tout neuf ! L’audioprothésiste procède aux réglages du processeur en automatique, qui se réparti t dans les 3 modes : omnidirectionnelle, élargie et focalisée. Le niveau sonore initial est réglé dans l’ambiance calme du cabinet de l’audioprothésiste.
Ce que j’apprécie beaucoup avec cet appareil auditif :
-    La mise en route du processeur en fermant le logement de la pile qui se signale par 3 secondes d’une petite musique, puis 1 seconde de silence, suivie d’ ½ seconde de signal aigu au premier bruit sonore (c’est, probablement, la mise en route du programme). Voilà les temps nécessaires  pour clipper le processeur. Si je dépasse ces temps et pour éviter les bruits désagréables de manipulations, j’ouvre le logement de la pile et je recommence. Quand on n’a pas l’habitude, au début, ce n’est pas facile !
-    Les 2 bips aigus indiquant le niveau « 0 » du réglage initial de volume. C’est un excellent repère, quand on manipule en + ou en -  le potentiomètre de volume. Par ailleurs, l’augmentation ou la diminution du volume se perçoit par des « crans » sonores.
-    L’indication de « fin de vie » de la pile par un 1er signal avec 2 bips graves, suivi 15 mn après, à nouveau,  de 2 bips graves, puis 15 mn après une petite musique annonçant la fin de la pile.
Avant de quitter l’audioprothésiste, un nouveau rendez-vous est pris 15 jours après pour affiner le réglage du processeur.

L’adaptation avec ce nouvel appareil a été assez rapide, rappelons que je porte un appareil auditif depuis près de 50 ans ! Mon cerveau s’est accoutumé à ce nouveau mode de perception des sons : bruits ambiants, rues, voisinage, foule, conversations en groupe etc. qui sont, à mon sens, de tonalités légèrement différentes qu’avec mon ancien appareil. D’une manière générale, dans la journée je dois monter le volume de +2  « crans » et le soir, par exemple pour la télévision, + 1 « cran ». Le réglage initial dans le cabinet de l’audioprothésiste était, à mon avis, trop « soft ». Le processeur « intelligent » est censé activer automatiquement les modes de captation suivant l’ambiance sonore. A ce stade, je suis incapable de percevoir si le processeur passe d’un mode à l’autre, je dois, donc, bouger un peu la tête pour optimiser au mieux l’orientation des micros et, parfois, jouer sur le volume pour converser avec une personne dans un milieu bruyant.
Néanmoins, le port de cette prothèse auditive présente un confort d’audition considérable pour moi : plus d’arceau, plus de pression contre la mastoïde (donc, plus de douleur), plus de fil reliant le vibrateur au boîtier contenant le processeur  analogique, plus d’interférences ou de parasites au téléphone, encombrement réduit, légèreté, discrétion (et c’est tant mieux pour les femmes qui ont généralement  plus de cheveux que les hommes !), avec, il faut le reconnaître, une meilleure audition.
J’utilise le « kit » fourni avec le Ponto pour effectuer les soins autour du pilier. Évidemment, c’est plus facile et plus précis quand mon épouse utilise la brosse douce, que si je nettoyai moi-même, même avec un miroir ! Bon, peut-être qu’après un an je me débrouillerai mieux tout seul.

Mercredi 12 mars 2014, nouveau rendez-vous avec l’audioprothésiste pour affiner le réglage du processeur après quinze jours d’utilisation.
L’audioprothésiste fait l’état de l’utilisation du Ponto :
-    Programme  automatique omnidirectionnelle : 84,4 %
-    Programme  automatique élargie : 14,6 %
-    Programme  automatique focalisée : 1 %
-    Durée moyenne journalière d’utilisation de la pile : 15,8 heures
L’audioprothésiste m’a supprimé le programme automatique focalisée, car il est très peu utilisé, et il a  élevé le réglage initial (le niveau zéro) à une valeur égale à + 2 « crans ». Il a, également, abaissé légèrement le seuil de compression des bruits forts, limitant ainsi l’effet de « pompage » du niveau sonore, c’est-à-dire baisser brutalement le niveau sonore en cas de bruit fort et monter progressivement le niveau sonore dès que le bruit a disparu.

Le 21 mai 2014, soit  2 mois après ma dernière visite chez l’audioprothésiste, je vais retourner le voir pour étudier la possibilité d’utiliser la programmation manuelle. En effet, la programmation automatique élargie est, à mon sens, peu efficace car l’atténuation du bruit ambiant dans un dialogue ne me parait pas probante.  Reste à voir l’efficacité du mode focalisé manuel ?
Qu’en pensent ceux  qui ont déjà utilisé les programmations manuelles du Ponto Pro Power ?

Voilà,  j’en ai terminé pour mes premières impressions avec mon nouveau processeur…

Cordialement à tous.

François

Hors ligne

#4 16-07-2014 23:05:05

Sandra
Administrateur
Inscription : 29-12-2011
Messages : 304

Re : Enième implanté d'un pilier Oticon

Bonsoir François,

Je te remercie pour ton témoignage très complet et précis, tu expliques tout cela très, très bien !
Ou en es-tu actuellement avec ta PONTO PRO POWER? le 21 mai est déjà loin.... J'espère que tu vas bien et que tu profites au maximum du son retrouvé!

En général les audio. n'aiment pas supprimer l'atténuation sur les processeurs modernes, cela revient alors à utiliser ton super processeur comme un processeur analogique.
J'ai un tel programme sur mon processeur, je l'utilise quand les voix fluctuent beaucoup (concert, chorale) et que la compression m'énerve: une fois c'est fort puis pas fort puis à nouveau fort, etc...

En général, je suis en mode omnidirectionnel toute la journée et suivant mon interlocuteur (s'il marmonne dans sa barbe!) ou la situation (conférence dans un amphithéatre, réunion avec de nombreux intervenants) je monte le son pour être sur de tout entendre!  Je ris parfois quand mes collègues "entendants" me demandent de leur répéter ce qui vient de se dire car eux n'ont pas la possibilité de monter le son!!

A bientôt, Sandra

Hors ligne

#5 17-07-2014 10:39:06

François
Membre
Inscription : 16-06-2013
Messages : 96

Re : Enième implanté d'un pilier Oticon

Bonjour Sandra,

Ça m'a fait grand plaisir de te lire à nouveau. J'ai lu, par ailleurs, que tu a fait un petit "break auditif", rien de grave j'espère.
Pour répondre à ta question concernant  PONTO PRO POWER, je suis comme toi : j'utilise le mode omnidirectionnel toute la journée mais, étant retraité, j'ai moins de sollicitations auditives que toi. Toutefois, je reste un retraité actif et j'ai aussi des réunions, colloques, conférences etc. ... A ma dernière visite (le 21 mai 2014) chez mon audioprothésiste, je lui ai demandé d'établir le programme n° 2 en "élargi manuel". Il me l'a d'abord fait tester, puis appliqué. A ce jour, je ne l'ai pratiquement pas utilisé et je m'aperçois que ce programme ne me sert à rien. En mode omnidirectionnel, je constate que quand je marche dans la rue avec mon épouse et qu'elle me parle (du côté de l'implantation), à cause du vent, le son est compressé puis revient, à mon sens, lentement à la normale dès que le vent se calme. Faudrait voir si on peut encore abaisser un tout petit peu le seuil de compression ? Je revois mon audioprothésiste, selon les procédures de suivi, dans 6 mois, c'est-à-dire en novembre. Je lui poserai la question.
A part tout cela, je profite du son que je n'ai jamais perdu, à la différence que le son analogique est devenu numérique et là, la transformation était totale au point de vue confort, écoute, simplicité d'usage.

Amicalement, François

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB